GESTION INTELLIGENTE DES FRONTIERES : Le secteur privé demande une meilleure sensibilisation

NEWS
GESTION INTELLIGENTE DES FRONTIERES : Le secteur privé demande une meilleure sensibilisation

Des frontières smart supposent une satisfaction du secteur privé. Ce derniera d’abord souligné l’impérieuse nécessité d’avoir de l’énergie suffisante aux frontières. Ce qui est une condition pour des frontières smart car le dispositif d’intelligence artificielle a besoin d’une prise électrique.

En outre, parmi les cinq initiatives smart annoncées par le Directeur général des Douanes lors de la célébration de la Journée internationale de la douane, figurela mesure des performances en vue d’évaluer l’impact réel des actions de la Douane au profit de l’économie et des populations. A cet effet, l’administration des Douanes se soumet à l’évaluation du secteur privé qui, au moyen d’indicateurs précis, identifient avec elle, en toute objectivité, les externalités négatives impactant les procédures douanières aux frontières afin d’en déterminer les causes et apporter les corrections nécessaires. Mais pour Djiby Ly, directeur de l’Institut Supérieur des Transports (Groupe Sup de Co), il est nécessaire de bien sensibiliser les acteurs économiques sur la notion de frontières smart. « Il faut une meilleur communication sur le thème, afin d’enlever la mauvaise perception que les opérateurs économiques ont des hommes de tenue, souvent réduits à un rôle de répression », préconise-t-il.

Réagissant à cette préoccupation, le directeur général des Douanes, Oumar Diallo, a promis une meilleure concertation. « Aucune décision ne sera prise sans y associer tous les acteurs », promet-il, rappeler que la Douane est là pour satisfaire les populations. Par ailleurs, le Directeur général des Douanes promet de faire de la lutte contre les perceptions illicites un combat prioritaire. « S’il y a une perception illicite, que le transporteur nous le signale, nous n’hésiterons pas à prendre les mesures idoines », avertit Oumar Diallo, qui entend mener une politique de tolérance zéro à cet égard. Le patron des gabelous promet aussi de prendre des mesures efficaces pour lutter contre les entraves et les tracasseries routières, en concertation avec les autres forces de défense et de sécurité. « Le contrôle est nécessaire, mais il faut le réduire au strict minimum », dit-il, rappelant, dans une forme de boutade que « derrière chaque personne, il y a une marchandise et derrière chaque marchandise, il y a une personne ». Une façon de dire qu’il faut le juste équilibre entre contrôles et fluidité des échanges.

Source: 
DOUANES SENEGALAISES

PLUS ...

Gaïnde Intégral

La Gestion Automatisée des Informations Douanières et des Echanges est une plateforme stratégique des douanes du Sénégal, axée sur la gestion du dédouanement ; des marchandises et des bien. GAINDE intégral apporte des améliorations considérables dans le traitement des procédures de dédouanement en passant du papier à la dématérialisation ou le traitement électronique.

Orbus

Le Système ORBUS 2000 est conçu pour faciliter les procédures du commerce extérieur par des échanges électroniques entre les différents intervenants. ORBUS permet la réduction significative du délai des formalités de pré dédouanement, la réduction des coûts liés aux formalités, l’amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle ainsi que la quasi suppression de l’utilisation du papier.

CORUS

Le paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées consiste à offrir à l’opérateur économique, par imputation sur un compte ouvert auprès d’une banque commerciale, la faculté de s’acquitter d’un montant des droits de douanes notamment, sans se déplacer. Cette faculté induit un gain de temps, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure sécurisation des recettes douanières