Liquidations de taxes douanières : La barre des 1000 milliards franchie

NEWS
Liquidations de taxes douanières : La barre des 1000 milliards franchie

La Douane a atteint la barre symbolique de 1000 milliards de francs CFA de liquidations de taxes le 24 décembre 2020. Celles-ci ont connu une progression remarquable en l'espace de quatre ans. Elles sont passées de 897 en 2017 à 925 en 2018, à 985 en 2019, et à plus de 1000 milliards de francs CFA en 2020. Cette prouesse a été réalisée dans un contexte particulier lié à la pandémie de la Covid-19. Ce qui n’a pas été facile du tout pour les soldats de l’économie. 

Ces résultats ont été également obtenus grâce à l’exécution rigoureuse et intelligente des instructions du Directeur général des Douanes, à une gestion efficace et efficiente du dédouanement des grands produits, à l’application consensuelle des valeurs de corrections, à l’engagement de tous les agents et à l’exemplarité de leurs chefs.

Pour magnifier cette performance, le Directeur général des Douanes a effectué une visite ce 28 décembre 2020, au niveau des principales unités douanières du Port autonome de Dakar. Il s'est rendu respectivement au Môle 8, au Bureau de Dakar centre, à la Direction régionale des Produits pétroliers et Unités spécialisées, au Mole 2 et à la Subdivision des Douanes du Port, dernière étape de la visite.  

Le Directeur général des Douanes a tenu à faire ce déplacement pour féliciter les agents et leur transmettre les encouragements des plus Hautes autorités du pays. Sur place, Abdourahmane Dièye a indiqué que ces résultats de font ressortir « l'effort réel » du service des Douanes en termes de liquidations douanières dans une année budgétaire c'est-à-dire du 1er janvier au 31 décembre. « C'est la première fois que ces réalisations dépassent 1000 milliards de francs CFA », s'est réjoui le Directeur général des Douanes. A son avis, ces résultats ont été obtenus « dans un contexte où nous avons été contraints d’édulcorer l'exigence habituelle de redevabilité des opérateurs économiques pour les accompagner dans le cadre de la résilience économique et social ». Cela s'est traduit par le rééchelonnement des délais de paiements, des renonciations de pénalités, par l'augmentation et l'élargissement des procédures dégradées d'enlèvement entre autres mesures. « Nous savons tous que le droit douanier n'est pas quérable, il est plutôt portable », a rappelé M. Dièye,  soulignant que « le franchissement du cordon douanier en est le fait générateur ». Ce qui fait qu’il est tributaire des chaînes d’approvisionnement mondial qui ont été durement impactées par la crise sanitaire liée à la Covid-19. 

Promouvoir la Douane de demain 

Pour le Directeur général des Douanes, ces liquidations ont été rendues possibles grâce « à des mesures hardies jugées parfois impopulaires ». « Mais nos partenaires et les usagers du service douanier ont compris que la sauvegarde des intérêts du Trésor public dans ce contexte, devait prévaloir sur toute autre considération », a-t-il précisé. A ce titre, il a été décidé de « rationaliser les dépenses fiscales, surtout celles dites ad hoc, de sanctionner très sévèrement les abus constatés dans les régimes économiques douaniers et d'interdire le bénéfice de ces mécanismes à toutes les entreprises, auteures infractions ou ayant un passif non réglé en douane ». C’est ainsi que, a fait savoir le Directeur général des Douanes, « nous avons engagé les services opérationnels à respecter les grands consensus obtenus sur les valeurs de correction en veillant à l'égalité devant la charge fiscale ». Dans la logique, il a engagé les agents « à maintenir la dynamique dans la loyauté et le dévouement ». Abdourahmane Dièye a profité de l'occasion pour annoncer les projets de Direction générale des Douanes pour 2021. « 2021 sera une année où nous devrons nous engager à promouvoir la Douane de demain à travers un renouveau dans le management stratégique et organisationnel, un programme ambitieux de modernisation de l'Administration des Douanes et également à travers la gestion stratégique des ressources humaines », a-t-il affirmé.

Pour leur part, les agents ont exprimé leur admiration à l'endroit du Directeur général des Douanes dont les orientations, le leadership et le management ont permis d'avoir ces résultats.  

---

Source: 
DOUANES SENEGALAISES

PLUS ...

Gaïnde Intégral

La Gestion Automatisée des Informations Douanières et des Echanges est une plateforme stratégique des douanes du Sénégal, axée sur la gestion du dédouanement ; des marchandises et des bien. GAINDE intégral apporte des améliorations considérables dans le traitement des procédures de dédouanement en passant du papier à la dématérialisation ou le traitement électronique.

Orbus

Le Système ORBUS 2000 est conçu pour faciliter les procédures du commerce extérieur par des échanges électroniques entre les différents intervenants. ORBUS permet la réduction significative du délai des formalités de pré dédouanement, la réduction des coûts liés aux formalités, l’amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle ainsi que la quasi suppression de l’utilisation du papier.

CORUS

Le paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées consiste à offrir à l’opérateur économique, par imputation sur un compte ouvert auprès d’une banque commerciale, la faculté de s’acquitter d’un montant des droits de douanes notamment, sans se déplacer. Cette faculté induit un gain de temps, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure sécurisation des recettes douanières