CEREMONIE DE REMISE DE DIPLOMES AUX 10 CONTROLEURS DES DOUANES BISSAU-GUINEENNES

NEWS
CEREMONIE DE REMISE DE DIPLOMES AUX 10 CONTROLEURS  DES DOUANES BISSAU-GUINEENNES

Après deux ans de formation à l’Ecole des Douanes sénégalaises, 10 élèves contrôleurs des Douanes bissau-guinéennes ont reçu leurs diplômes ce mercredi 25 novembre 2020 au cours d’une cérémonie organisée à la DGD. Elle a été présidée par le Directeur Général des Douanes, en présence de son Excellence l’Ambassadeur de la Guinée-Bissau à Dakar, Monsieur Ibraïma SANO et des membres du Comité de Direction de la DGD. Des représentants de la Banque mondiale en l’occurrence, le Chef de Projet, Madame Fatou FALL SAMBA et le Représentant résidant, Amadou Oumar BA, ont également pris part à la cérémonie par visioconférence.

Le Directeur général magnifie le Partenariat

Dans son discours, le Directeur Général des Douanes, Monsieur Abdourahmane DIEYE, s’est félicité des actions majeures de formation réalisées dans le cadre du partenariat avec les Douanes bissau-guinéennes. « Je rappelle qu’en plus de la formation des dix (10) élèves-contrôleurs de la 38ème promotion dont la sortie est célébrée aujourd'hui, quinze (15) fonctionnaires des Douanes bissau-guinéennes avaient déjà bénéficié d’une immersion, à Dakar, de cinq mois (du 19 mai au 31 octobre 2019), tandis que se poursuit présentement la formation de vingt (20) autres élèves au titre de la 39ème promotion de l'Ecole des Douanes sénégalaises ». Le Directeur général a, pour l’occasion, félicité les membres de l'encadrement de l'Ecole ainsi que les formateurs pour « leur dévouement et implication décisifs dans la mise en œuvre des actions de formation » qui, souligne-t-il, « reflètent une volonté partagée de promotion de la coopération Sud-Sud, chère aux plus hautes autorités des deux pays ». 

Volonté des deux administrations 

A ce titre, et en droite ligne de l'attachement constant des plus hautes autorités du Sénégal  « à une bonne dynamique d'intégration sous-régionale », il a réaffirmé la volonté de la Direction générale des Douanes à collaborer constamment avec l'administration-sœur des Douanes bissau-guinéennes dans la plénitude des axes du Protocole déjà entamé.

S’adressant aux élèves contrôleurs sortants, le Directeur général a salué leur comportement au travail, leur « bonne attitude » et leur « participation active » tout au long de leur séjour qui ont été, témoigne-t-il, « particulièrement remarquées ».

C'est pourquoi, il ne doute point que ces deux années de formation leur ont permis « d'acquérir et de consolider le savoir nécessaire devant répondre aux espoirs placés en vous ».Au-delà des connaissances acquises, il estime que les relations fraternelles nouées avec leurs camarades de promotion sénégalais permettront « de fluidifier, encore plus que par le passé, les rapports professionnels de nos administrations au bénéfice de nos deux peuples frères ». 

Le Chef de la DF sur l’organisation de la formation.

Auparavant, le Chef de la Division Formation de la DGD a précisé qu’il s’agit pour sa structure «d’exécuter une commande des autorités sénégalaises, participant ainsi au raffermissement des rapports privilégiés d’amitié que notre pays entretient depuis très longtemps avec la République sœur de Guinée-Bissau ».

Toutefois, cette collaboration ne s’est pas faite au gré des circonstances, a indiqué le Lt-colonel Habib Ampa Florentin DIENG.

Signé le 30 septembre 2016 à Bissau, faut-il le rappeler, le protocole d’accord de coopération et d’assistance administrative mutuelle a ouvert la voie de l’accueil et de la formation desdits auditeurs  bissau-guinéens.

Après plusieurs réunions préparatoires, des épreuves physiques d’admissibilité ont été organisées, le mardi 16 octobre 2018 au stade national du 24 septembre à Bissau ; des épreuves à l’issue desquelles 23 candidats ont été déclarés admissibles.

Ces derniers ont ensuite pris part à une épreuve écrite de culture générale au terme de laquelle les 10 meilleurs ont été reçus. 

« Ce sont ces trois (03) filles et sept (07) garçons que nous célébrons ce matin », a-t-il alors précisé. A leur endroit, le chef de la Division de la Formation n'a pas manque de formuler des conseils : « Vous avez ensuite bénéficié d’une formation professionnelle de haute facture comportant les quatre (04) matières douanières de base (à savoir contentieux, surveillance, législation et technologie tarifaire) ainsi que seize (16) autres matières complémentaires dont les procédures douanières, les finances publiques, l’armement et la déontologie.

Vous voilà donc prêts à servir l’administration des Douanes de votre pays. Vous le ferez dans l’excellence, la probité morale, mais aussi et surtout dans le respect des usagers que vous aurez à côtoyer quotidiennement.   

Vous avez certes été bien formés, mais il reste entendu que vous n’avez pas épuisé l’univers du savoir.  En effet, en raison des mutations rapides de l’écosystème douanier, vous aurez à cœur de demeurer à jour, par un effort constant de formation continue ». 

La Banque mondiale a, de son côté, promis de renouveler son soutien financier aux deux administrations des Douanes pour la poursuite de ce partenariat dont les résultats plus qu’encourageant doivent être montrés en exemple. 

 

Source: 
DOUANES SENEGALAISES

PLUS ...

Gaïnde Intégral

La Gestion Automatisée des Informations Douanières et des Echanges est une plateforme stratégique des douanes du Sénégal, axée sur la gestion du dédouanement ; des marchandises et des bien. GAINDE intégral apporte des améliorations considérables dans le traitement des procédures de dédouanement en passant du papier à la dématérialisation ou le traitement électronique.

Orbus

Le Système ORBUS 2000 est conçu pour faciliter les procédures du commerce extérieur par des échanges électroniques entre les différents intervenants. ORBUS permet la réduction significative du délai des formalités de pré dédouanement, la réduction des coûts liés aux formalités, l’amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle ainsi que la quasi suppression de l’utilisation du papier.

CORUS

Le paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées consiste à offrir à l’opérateur économique, par imputation sur un compte ouvert auprès d’une banque commerciale, la faculté de s’acquitter d’un montant des droits de douanes notamment, sans se déplacer. Cette faculté induit un gain de temps, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure sécurisation des recettes douanières