LUTTE CONTRE LA FRAUDE : 6.500 affaires contentieuses traitées, plus de 24 milliards CFA recouvrés en 2017

NEWS
LUTTE CONTRE LA FRAUDE :  6.500 affaires contentieuses traitées, plus de 24 milliards CFA recouvrés en 2017

Face aux urgences économiques et sociales, mais aussi pour financer ses grands projets, le Président de la République n'a jamais cessé d'élever la barre des recettes toujours plus haut. D'où la traque sans merci que mènent les soldats de l'économie contre les fraudeurs et autres délinquants qui tentent d'introduire leurs produits dans notre pays sans s'acquitter de leurs droit de Douane. A l'arrivée, les résultats parlent d'eux-mêmes. Par exemple, rien que pour les 6.500 affaires contentieuses recensées en 2017, les braves et imbattables soldats de l'économie ont recouvré près de 24 milliards CFA constitués d'amendes et de ventes. Mais le coup de l'année dernière est sans conteste constitué par la saisie de deux hélicoptères d'une valeur globale d'un milliard de francs CFA. Une saisie spéciale!. "Le Témoin" quotidien vous livre les détails en exclusivité et égréne le bilan de l'année 2017 de nos braves gabelous.

Bien que leurs efforts soient méconnus du citoyen lambda, les brave douaniers font bouillir notre marmite budgétaire nationale pour que puisse manger le peuple sénégalais. Au port de Dakar comme à l'aéroport de Yoff, d'abord, celui de Diass maintenant, en passant par les postes frontaliers, les soldats de l'économie traquent sans répit les fraudeurs et les contrebandiers. En dehors des 800 milliards de recettes fixées pour l'année 2017, les douaniers ont traités 6.500 affaires contentieuses ayant généré des recettes contentieuses globales de l'ordre de 24 milliards CFA. Ce, dans le cadre de la lutte contre la fraude et la contrebande.

Un exclellent résultat qui ne pouvait se faire sans le renfort des services de la Direction des Opérations douanières (DOD) et de la Direction du Renseignement et des Enquêtes douanières (DRED). Car, ces deux unités d'élite financière ont réussi à identifier et traquer des fraudeurs pour les pousser à transiger. Et la plupart d'entre eux sont des commerçants verreux, des hommes d'affaires, des transitaires, des particuliers, etc. Dans cette lutte farouche contre les fossoyeurs de l'économie, les résultats ont fait ressortir que 38% des recettes contentieuses soit 3 milliards CFA, ont été réalisés par la Direction régionale de Dakar-Port qui couvre une partie importante des opérations de dédouanement. Elle est suivie successivement par la Direction régionale Ouest et la Direction régionale des Unités Spécialisé et des Produits Pétroliers. Concernant les Directions régionales intérieures, la Direction régionale du Nord (Saint-Louis, Matam, etc.) a remporté la palme avec des recettes contentieuses de près d'un milliard de francs. On pourrait en déduire logiquement que les gabelous du Nord restent et demeurent les soldats les plus performants dans la défense de l'intégrité financière du pays. Ils sont suivi par les soldats des unités spéciales déployées dans les régions de Kaolack, Ziguinchor et Kolda.

Près de 33 tonnes de riz et 32 tonnes de sucre dans la marmite douanière

La Douane sénégalaise comme toutes ses sœurs dans le monde, est une institution fiscale et de sécurité chargée notamment de la perception des droits et taxes dus à l'entrée des marchandises sur notre territoire mais aussi de la surveillance du territoire où elle accomplit de nombreuses missions sécuritaires. Ces activités ne se limitent pas seulement au port de Dakar ou à l'aéroport de Yoff car les agents des Douanes évoluent dans les postes frontaliers les plus éloignés de la capitale. Ils ont plusieurs casquettes les menant entre autres sur le terrain de la lutte contre les stupéfiants, les armes légères, les flux migratoires, le terrorisme, etc. La preuve pour cette saisie spéciale concernant deux hélicoptères d'une valeur globale de 900 millions CFA presque 1 milliardCFA. Seulement "le Témoin" ignore les circonstances dans lesquelles ces deux appareils volants ont été cloués au sol par les douaniers. Aux avant-postes dans la lutte contre le trafic de stupéfiants et d'autres produits illicites, les drogues et les faux médicaments représentent presque 40 % des saisies opérées pour une valeur globale de 7 milliards CFA. À propos des produits de consommation courante et autre engins pour usagers, les douaniers ont réalisé de Belles opérations dans le domaine automobile. Ainsi 993 voitures importées ont été saisies ou financièrement redressées pour une valeur de 6 milliards de francs. Les "Ndiobénes" ont également payé un lourd tribut aux douaniers puisque 33 tonnes de riz d'une valeur de plus de 5 milliards CFA leur ont été confisquées par la Douane sans oublier les 32 tonnes de sucre estimées à 150 millions de francs également saisies. Divers autres produits frauduleux comme l'huile, l'oignon, le lait en poudre, etc. ont été pris dans les filets de la Douane pour une valeur de 27 milliards CFA. Dans le cadre de la lutte contre les produits contrefaits, les agents du Bureau  des investigations criminelles et des stupéfiants (Bics) se sont bien distingués en saisissant divers produits de marque contrefait d'une valeur de 250 million CFA. 

Malgré les nombreux coups durs portés à leur moral, les soldats de l'économie n'ont jamais baissé les armes. Et parfois au péril de leur vie en surveillant les frontières nationales pour préserver notre tissu industriel, nos produits agricoles et autres services contre tout dumping ou concurrence deloyale. Et nous sommes convaincus que des douaniers encouragés, protégés et motivés dans l'exercice de leur fonction par l'État, peuvent faire mieux avec des performances jamais égalées. Et pourquoi ne pas tenter de pulvériser, un jour, la barre des 1.500 milliards/an en termes de recettes. Impossible n'est pas douanier, voyons!

 

Papa Ndiaye

Source: 
LE TEMOIN

PLUS ...

Gaïnde Intégral

La Gestion Automatisée des Informations Douanières et des Echanges est une plateforme stratégique des douanes du Sénégal, axée sur la gestion du dédouanement ; des marchandises et des bien. GAINDE intégral apporte des améliorations considérables dans le traitement des procédures de dédouanement en passant du papier à la dématérialisation ou le traitement électronique.

Orbus

Le Système ORBUS 2000 est conçu pour faciliter les procédures du commerce extérieur par des échanges électroniques entre les différents intervenants. ORBUS permet la réduction significative du délai des formalités de pré dédouanement, la réduction des coûts liés aux formalités, l’amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle ainsi que la quasi suppression de l’utilisation du papier.

CORUS

Le paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées consiste à offrir à l’opérateur économique, par imputation sur un compte ouvert auprès d’une banque commerciale, la faculté de s’acquitter d’un montant des droits de douanes notamment, sans se déplacer. Cette faculté induit un gain de temps, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure sécurisation des recettes douanières