FACILITATION DES ECHANGES : Le projet Leadership dans la gestion des finances publiques II prend fin au Sénégal

NEWS
FACILITATION DES ECHANGES

Les activités du projet Leadership dans la gestion des finances publiques II (appui à la facilitation des échanges) ont pris fin au Sénégal. La cérémonie officielle de clôture s’est tenue ce mardi 30 octobre 2018 à Dakar. Une rencontre organisée par le ministère du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des Pme, en collaboration avec l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid).

En co-présidant la rencontre avec le premier conseiller de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Madame Martina Boustani, le ministre du Commerce, Alioune Sarr, a noté que ledit projet contribue à «l’amélioration de la gouvernance économique des pays d’Afrique subsaharienne et soutient les objectifs de l’Usaid en accompagnant les Etats dans la mise en œuvre des dispositions relatives à l’Accord de facilitation  des échanges (Afe) de l’Organisation mondiale du commerce (Omc). Il s’inscrit dans le cadre du programme plus global de l’Initiative Trade Africa et plus particulièrement la composante Facilitation des échanges».

Il ajoute qu’au Sénégal, en vue de la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges, une auto-évaluation des besoins en assistance technique a été menée en 2014. Un processus qui, selon lui, a relevé 20 mesures pouvant s’appliquer dès son entrée en vigueur. A la suite de cette évaluation, une notification des dispositions de la catégorie A a été faite à l’Omc, en octobre 2014. Et c’est ainsi que le ministère du Commerce a introduit auprès des partenaires au développement des demandes d’assistance technique pour la mise en œuvre des mesures des catégories B et C.

Pour rappel, en 2015, le gouvernement du Sénégal et celui des Etats-Unis d’Amérique ont signé l’accord Trade Africa. Ce, afin de lever «les principaux obstacles au commerce et à l’investissement, et de promouvoir l’intégration régionale et la compétitivité commerciale» au Sénégal. A cet effet, les deux gouvernements ont jugé utile de nouer un partenariat technique et financier pour la mise en œuvre des dispositions dudit accord. Ainsi, le gouvernement américain, à travers l’Usaid, a financé, en 2016, le projet Leadership dans la gestion des finances publiques II pour un montant estimé à 1 milliard 100 millions de francs Cfa sur 2 ans.

Depuis lors, l’activité du projet s’est concentrée sur la promotion de «réformes réglementaires visant à simplifier les procédures douanières, à faciliter la circulation des marchandises et à réduire les coûts du commerce transfrontalier pour un meilleur climat des affaires». Et les principaux résultats sont notamment la création d’un portail d’informations commerciales pour répondre aux demandes d’informations émanant des acteurs économiques (gouvernements, commerçants et autres acteurs), l’appui à la cartographie des différentes taxes et redevances liées aux opérations d’import/export et à la contribution aux efforts de transparence de la douane. 

L’accord sur la facilitation des échanges, premier accord multilatéral depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce en janvier 1995, conclu en décembre 2013 à Bali (Indonésie), est entré en vigueur le 22 février 2017.

La rencontre a également noté la participation du directeur général des Douanes, des acteurs publics et privés du commerce, entre autres.

Source: 
SENEWEB

PLUS ...

Gaïnde Intégral

La Gestion Automatisée des Informations Douanières et des Echanges est une plateforme stratégique des douanes du Sénégal, axée sur la gestion du dédouanement ; des marchandises et des bien. GAINDE intégral apporte des améliorations considérables dans le traitement des procédures de dédouanement en passant du papier à la dématérialisation ou le traitement électronique.

Orbus

Le Système ORBUS 2000 est conçu pour faciliter les procédures du commerce extérieur par des échanges électroniques entre les différents intervenants. ORBUS permet la réduction significative du délai des formalités de pré dédouanement, la réduction des coûts liés aux formalités, l’amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle ainsi que la quasi suppression de l’utilisation du papier.

CORUS

Le paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées consiste à offrir à l’opérateur économique, par imputation sur un compte ouvert auprès d’une banque commerciale, la faculté de s’acquitter d’un montant des droits de douanes notamment, sans se déplacer. Cette faculté induit un gain de temps, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure sécurisation des recettes douanières